Test du Samsung Galaxy Z Flip 4 : Encore un pliable performant chez Samsung

Samsung sort depuis quelques années maintenant, des smartphones pliables de deux catégories. On y retrouve les smartphones pliables façon Z Fold, sous la forme d'un livre, et ce Galaxy Z Flip, ici dans sa quatrième version, sous la forme d'un téléphone à clapet. Alors, que vaut le smartphone haut de gamme de Samsung ?
Charles Gouin-Peyrot, le 22 mars 2023 - Dernière mise à jour le
test du galaxy z flip 4

Notre avis

Galaxy A14

Le Samsung Galaxy Z Flip 4 est un bon smartphone haut de gamme et surtout, pliable. C'est cependant un appareil qui aurait mérité un peu plus de travail, notamment sur le plan de l'appareil photo. Si les clichés pris avec sont très bons, certes, on aurait apprécié un troisième capteur photo pour faire des photos avec un téléobjectif de qualité. Sinon, l'appareil se débrouille parfaitement bien, il a toutes les qualités nécessaires pour plaire aux amateurs de smartphones Samsung. Surtout, ce format de smartphone pliable, permet de le replier et de le ranger discrètement dans sa poche, il n'est pas trop haut.
7.8 /10

Les plus

  • Charnière plus robuste que les versions précédentes
  • Second écran extérieur bien pratique
  • Performances très convenables
  • Bonne luminosité de l'écran

Les moins

  • Pliure encore très visible
  • Jour entre les deux parties une fois plié
  • Pas de téléobjectif
Sommaire

Samsung sort toujours autant de smartphones, et le fabricant dispose d’une des plus grandes gammes au monde. En effet, entant que premier vendeur de smartphones sur le globe, Samsung doit plaire à tout le monde, y compris aux amateurs de smartphones pliables. Pionnier dans la démocratisation de ces derniers, Samsung a présenté il y a quelques mois, le Galaxy Z Fold 4, la quatrième version de son smartphone qui se plie à la verticale.

Esthétique

Il est important de noter que le design du Samsung Galaxy Z Flip 4 ne diffère pas beaucoup de celui de son prédécesseur. En effet, le constructeur a préféré se concentrer sur des améliorations plutôt que de révolutionner le design de son smartphone pliable à la verticale. En réalité, la troisième génération avait déjà apporté de nombreuses fonctionnalités innovantes. De ce fait, le Z Flip 4 n’apporte pas de véritable tremblement de terre sur le marché des smartphones pliables à la verticale.

test du galaxy z flip 4

Les changements sur l’aspect extérieur ne sont donc pas à l’ordre du jour. Le dos est toujours divisé en deux parties et présente un revêtement en verre Gorilla Glass Victus +, qui assure une très bonne résistance. Le petit écran Super AMOLED de 1,9 pouce pour les notifications et autres raccourcis personnalisables est également présent. Les deux capteurs photo et le flash sont situés à gauche, mais il ressortent clairement de la surface du smartphone, comme sur le Galaxy S22 Ultra, pionnier dans ce design.

test du galaxy z flip 4

Lorsque le Z Flip 4 est plié, on peut remarquer la charnière, toujours aussi élégante, marquée du logo de la marque. Bien qu’elle n’ait pas subi de modifications majeures, la charnière est désormais constituée de métal plus résistant que les années précédentes. Ce que l’on regrette toutefois, c’est le jour que laissent les deux parties du smartphone, la partie supérieure et la partie inférieure, au niveau de cette charnière, lorsque le smartphone est plié.

test du galaxy z flip 4

Les côtés de l’appareil présentent le même revêtement que la charnière. Le bouton de volume, le bouton d’allumage avec le capteur d’empreinte digitale intégré et le tiroir pour carte SIM se trouvent sur le côté droit.

test du galaxy z flip 4

Sur la partie inférieure, Samsung a logé la connectique USB-C pour la recharge et le transfert de données, ainsi qu’un haut-parleur. Les cinq larges trous forment le haut-parleur, tandis que les deux micros se trouvent à gauche. Le deuxième haut-parleur est discrètement intégré entre la bordure en métal et l’écran, permettant moins d’exposition aux poussières lorsque l’appareil est plié. Le microphone secondaire est situé sur le bord supérieur.

test du galaxy z flip 4

Lorsque l’appareil est ouvert, un écran Dynamic AMOLED de 6,7 pouces avec une résolution de 2640 x 1080 pixels et un ratio d’écran de 22:9. C’est encore plus que Sony sur ses smartphones, toutefois non pliables pour ces derniers. L’écran occupe une grande partie du châssis, et la caméra frontale au format poinçon est située en haut de l’écran. Celle-ci n’est en revanche pas logée sous l’écran, comme c’était le cas sur le Z Fold 3.

test du galaxy z flip 4

Le Samsung Galaxy Z Flip 4 profite d’une bonne conception, les finitions sont convenables et le smartphone reste agréable à utiliser. Il ne semble pas fragile et on ne peut qu’apprécier son petit écran externe.

Écran

Le Samsung Galaxy Z Flip 4 possède deux écrans : le premier est situé à l’arrière du téléphone, il s’agit d’un écran Super AMOLED recouvert d’un verre Gorilla Victus, qui le protège contre les rayures et les chocs. Cet écran a une résolution de 260 x 512 pixels et sert à afficher les notifications ainsi que certains widgets, mais il peut également être personnalisé dans les paramètres pour afficher l’Always On Display.

test du galaxy z flip 4

Lorsqu’il est ouvert, l’écran principal est un Dynamic AMOLED de 2640 x 1080 pixels avec un taux de rafraîchissement de 120 Hz. La qualité de l’écran est excellente, c’est une dalle AMOLED de chez Samsung en même temps, on n’en attendait pas moins. Les bordures sont très fines et l’écran occupe toute la hauteur de l’appareil, avec une caméra selfie à poinçon en haut.

La luminosité est également très bonne, avec une certification HDR10+ et une luminosité maximale de 1200 nits en HDR, ce qui le rend aisément lisible même en plein soleil. De plus, il est l’un des rares smartphones à pouvoir descendre sa luminosité à 1 nit. Les couleurs de la dalle AMOLED sont flatteuses à l’œil, même si elles ne sont pas parfaitement fidèles. Il est possible de régler les paramètres de colorimétrie et d’afficher un rendu en mode “naturel”.

Le mode vif permet de profiter au mieux de l’écran AMOLED, tandis que le mode protection contre les appuis accidentels évite d’appeler quelqu’un par inadvertance. Il est également possible d’augmenter la sensibilité tactile pour utiliser le téléphone avec des gants. Le taux de rafraîchissement est de base à 120 Hz mais en mode adaptatif, ce qui signifie que le smartphone va faire osciller sa fréquence selon les besoins de l’application qui est en cours d’utilisation mais il peut être réglé en standard pour prolonger l’autonomie de la batterie à 60 Hz.

La pliure du téléphone est toujours perceptible mais elle ne gêne pas l’utilisation. Samsung a fait des efforts pour améliorer cette caractéristique sur chaque nouveau modèle pliable. La pliure ne se voit pratiquement pas lors de l’utilisation, surtout sur un fond de couleur.

Performances

Le Samsung Galaxy Z Flip 4 est l’un des téléphones les plus haut de gamme de la marque. Comme pour les précédents modèles de la série Z Flip, la caractéristique la plus remarquable du Z Flip 4, c’est son écran pliable. Cependant, ce téléphone ne se limite pas à son design original et dispose également de caractéristiques techniques avancées.

Le Z Flip 4 est équipé du Qualcomm Snapdragon 8 Plus Gen 1, l’un des processeurs les plus puissants disponibles sur le marché des smartphones. Cette puce se compose d’un cœur Cortex-X2 à 3200 MHz, de 3 cœurs Cortex-A710 à 2750 MHz et de 4 cœurs Cortex-A510 à 2000 MHz. Le processeur est également compatible avec la 5G et est gravé en 4 nanomètres. Avec cette configuration, le Z Flip 4 offre des performances de premier ordre et une fluidité impressionnante lors de l’utilisation de plusieurs applications en même temps.

Le Snapdragon 8 Plus Gen 1 est également accompagné de l’Adreno 730, la puce graphique la plus puissante disponible sur le marché à l’heure actuelle. Cette puce permet une expérience de jeu fluide et des graphismes de haute qualité. Le Z Flip 4 est également équipé de 8 Go de RAM en LPDDR5 et d’une capacité de stockage de 128 Go, 256 Go ou 512 Go en UFS 3.1. Cependant, il n’est pas possible d’ajouter du stockage via une carte micro SD.

Le score Antutu du Galaxy Z Flip 4 est de 941 654 points, ce qui est un bon score mais qui aurait pu être meilleur étant donné les caractéristiques techniques de l’appareil. Pour comparaison, le Asus ROG Phone 6 Pro, qui dispose du même SoC, obtient un score de 1 114 000 points sur Antutu. Il est donc clair que Samsung n’exploite pas à 100% les capacités de cette puce.

Cependant, les 8 Go de RAM du Z Flip 4 sont suffisants pour la plupart des utilisations quotidiennes. Si une application nécessite plus de RAM, le Z Flip 4 peut swaper 4 Go de stockage pour les transformer en RAM, ce qui permet d’atteindre un total maximal de 12 Go de mémoire vive. Le swap pour rappel, c’est l’utilisation d’un SSD comme extension de la RAM, de sorte que la taille effective de la mémoire utilisable s’accroît d’autant.

Cette fonctionnalité permet de mieux gérer les besoins de mémoire vive des applications, tout en évitant les ralentissements liés à une saturation de la RAM.

Le score GeekBench du Galaxy Z Flip 4 est de 3867 points, ce qui est un bon score pour un smartphone Android de cette gamme, et même meilleur que ceux d’autres smartphones de cette catégorie. Le Z Flip 4 est également bien refroidi, ce qui permet d’éviter les problèmes de surchauffe lors de l’utilisation intensive du processeur.

Appareil photo

Le Galaxy Z Flip 4 se dote de deux capteurs photo à l’arrière, ce qui est assez étonnant au vu de la volonté des constructeurs de smartphones actuellement, de mettre de nombreux capteurs photo, généralement trois sinon quatre. Mais ici, chez Samsung, on en a seulement deux, un capteur principal de 12 MP et un capteur ultra grand-angle de 12 MP également.

C’est une configuration assez étonnante, on ne retrouve pas sur ce smartphone, de téléobjectif, qui permettrait de prendre des photos plus zoomées sans perte de qualité. Au final, la configuration photo se retrouve limite décevante. Espérons au moins que les photos en elles-mêmes seront intéressantes.

Commençons par le mode photo automatique, c’est la fonction que l’on utilise sur un smartphone.

En mode automatique, les photos sont tout à fait convenables. C’est du Samsung, le constructeur connaît son sujet et sait y faire. On remarque en effet que les clichés sont d’une très bonne qualité, vraiment convenables et que les couleurs sont vives, les photos lumineuses, même en cette journée où la météo n’était pas au beau fixe.

Concernant le zoom, on dispose ici sur ce Z Flip 4, d’un zoom x10, permettant de prendre des photos relativement convenables. En revanche, pour ce qui est du grand-angle, c’est du x0,6 et non pas du x0,5, ce qui est un peu dommage. Ce n’est pas si grave non plus, mais on aurait apprécié un angle un peu plus grand et un peu plus ouvert.

Pour ce qui est la qualité, c’est convenable jusqu’à zoom x2, les photos en zoom x5 sont assez correctes, mais on remarque déjà la perte de qualité, et en zoom x10, ça reste convenable pour un smartphone sans téléobjectif. En revanche, pour un smartphone dans cette gamme de prix, je trouve que c’est clairement dommage.

Logiciel

Le modèle actuel utilise One UI 4.1.1, qui est basé sur le dernier système d’exploitation Android 12. Cette version n’affecte pas significativement l’expérience utilisateur, contrairement à One UI 3 qui a introduit des changements importants.

One UI 4.1.1 conserve les principales caractéristiques de One UI 3, mais s’éloigne de plus en plus de l’interface Android standard. Personnellement, j’apprécie le design et les fonctionnalités offertes par One UI, qui reste une surcouche agréable à utiliser.

La barre de lancement des tâches rapides est l’une des fonctionnalités pratiques de One UI. Elle permet d’accéder rapidement à certaines applications en glissant simplement le doigt de droite à gauche.

Les options d’Android sont pour la plupart disponibles, mais Samsung les a révisées pour les rendre plus claires et intuitives. Par exemple, le tiroir d’application se présente sous la forme d’un menu avec des icônes espacées et une barre de recherche en haut.

En ce qui concerne la navigation, on peut utiliser les icônes tactiles classiques en bas de l’écran ou utiliser des gestes de glissement similaires à ceux d’iOS.

Le clavier est assez basique, mais avec un format pliable, on peut séparer les deux parties de l’application et utiliser le clavier sur une surface plate.

Les widgets sont bien intégrés à l’interface, et on peut accéder rapidement aux actualités en faisant glisser l’écran vers la droite.

Grâce aux deux écrans AMOLED, on peut afficher l’Always On Display sur chacun d’entre eux, ce qui permet de voir l’heure, la date et les icônes de notification, même lorsque le téléphone est fermé. Avec la dalle LTPO, cela n’affecte pas significativement la durée de vie de la batterie.

Samsung a promis une expérience utilisateur fluide, simple et optimisée avec One UI, et le travail accompli avec One UI 3 et 4 est une réussite pour l’entreprise.

Connectivité et sécurité

La connectivité englobe les performances du réseau ainsi que les fonctionnalités du port USB-C sur le Galaxy Z Flip 4. Avec la 5G, le Wi-Fi 6, un capteur NFC et le Bluetooth 5.2, le Z Flip 4 est bien fourni.

Les performances en Wi-Fi sont très bonnes, offrant une expérience fluide pour jouer, naviguer sur les réseaux sociaux, télécharger des fichiers et de la musique, et regarder des vidéos en streaming. La connectivité fonctionne parfaitement, sans aucune lacune.

Le Galaxy Z Flip 4 prend en charge la plupart des bandes françaises pour la 2G, 3G, 4G et 5G, notamment n1, n28b, N28a, N41, N77, N78, n79 et B1, B2, B3, B4, B5, B7, B8, B12, B17, B18, B19, B20, B26, B28b, B28a, B32, B38, B39, B40, B41 pour la 4G.

Le port USB Type-C permet une recharge “rapide” à une puissance de 25 watts pour le Galaxy Z Flip 4 et un transfert de fichiers rapide vers un ordinateur. Cependant, l’absence de port Jack 3,5 mm était attendue, parfois décevante pour certains utilisateurs qui préfèrent éviter la compression audio et la latence du Bluetooth ou qui ne possèdent pas d’écouteurs sans fil.

test du galaxy z flip 4

Ce modèle, ainsi que de nombreux smartphones Android haut de gamme, propose trois systèmes de déverrouillage, dont deux méthodes plus modernes que le code à quatre chiffres ou le schéma. Mais on dispose également d’un capteur d’empreintes digitales ainsi que de la reconnaissance faciale via la caméra frontale.

Cependant, il y a quelques réserves à émettre concernant le capteur d’empreinte digitale. Placé sur le bouton de verrouillage, on peut rapidement remarquer que son placement en haut de la tranche droite est un choix peu pratique. Avec les dimensions du smartphone, il peut être difficile d’y accéder rapidement, et selon la méthode d’ouverture choisie, il faudra peut-être effectuer plusieurs manipulations avant d’y arriver du premier coup.

Il est possible d’enregistrer jusqu’à trois empreintes digitales, ce qui peut sembler peu, mais qui s’avère suffisant dans l’utilisation quotidienne. Deux pouces et un index suffisent à déverrouiller le smartphone dans la plupart des cas.

En ce qui concerne la deuxième option de déverrouillage, elle utilise la reconnaissance faciale. Sur le papier, c’est le choix le plus judicieux, car l’ouverture physique du smartphone place directement la caméra selfie devant le visage de l’utilisateur.

Cependant, il s’agit seulement d’une reconnaissance faciale 2D, ce qui signifie que le smartphone ne crée qu’une image de votre visage et non une cartographie 3D de ses différentes nuances. Dans mon cas, avec mes cheveux bouclés et volumineux, cela aura un impact sur les performances de cette méthode de déverrouillage.

Cela étant dit, pour des coupes de cheveux plus standards qui ne recouvrent pas le front ou les yeux, cette méthode de déverrouillage fonctionnera sans problème au quotidien. Il est également possible d’obliger l’utilisateur à avoir les yeux ouverts et d’augmenter la luminosité dans un environnement peu éclairé pour améliorer les performances.

En fin de compte, il est recommandé d’utiliser les deux systèmes de déverrouillage pour une ouverture plus rapide et plus sécurisée.

Autonomie

Le Z Flip 4 dispose d’une batterie de 3700 mAh, soit légèrement plus que la génération précédente. L’amélioration de la taille de la batterie était l’une des promesses clés de ce modèle, car la génération précédente ne tenait qu’une journée avec une batterie de 3300 mAh. Bien que l’augmentation soit légère, elle devrait théoriquement offrir une meilleure autonomie.

Selon le benchmark PCMark, le téléphone peut durer jusqu’à 9 heures et 45 minutes d’utilisation en passant de 100% à 20%, et jusqu’à 11 heures et 45 minutes en passant de 100% à 0%. Cependant, cette autonomie reste un peu faible pour un smartphone haut de gamme. Malheureusement, la contrainte technique empêche l’intégration d’une batterie plus volumineuse.

test du galaxy z flip 4

La recharge est limitée à une charge rapide de 25 watts, ce qui permet de recharger complètement la batterie en 1 heure et 30 minutes. Bien que cela soit suffisant, on peut s’attendre à mieux pour une batterie de moins de 4500 mAh. Cela dit, la charge à 25 watts est raisonnable pour ne pas abîmer la batterie trop rapidement, surtout si le téléphone est chargé pendant une durée prolongée.

Il faut également noter que Samsung ne fournit plus de blocs secteur avec ses téléphones, ce qui signifie qu’il faudra en acheter un séparément pour bénéficier de la charge maximale.

Quel forfait choisir avec le Samsung Zflip4 ?

Cela va dépendre de l’utilisation que vous avez de votre smartphone. Ce que nous pouvons vous dire, c’est qu’il y a eu beaucoup de communication et de promo lors de la sortie de ce smartphone notamment du côté des opérateurs qui le proposaient couplé à un forfait mobile à parfois 1€ comme chez Bouygues Telecom. Ce qui vous permet de faire une belle économie sur le prix du téléphone nue.

Autre possibilité, prendre un forfait à côté en fonction de ce que vous avez besoin comme data. Le mieux est donc de comparer les offres grâce à notre comparateur de forfait mobile ici et trier par ordre de prix ou de data selon votre convenance.

 

Notez notre contenu 🙂

Note finale

Galaxy A14

  • 8/10

    Esthétique

    Le smartphone est très bien fini, le seul défaut qu'il a toutefois, c'est ce jour entre les deux parties de l'appareil, au niveau de la charnière.
  • 9/10

    Écran

    L'écran est de très bonne qualité, c'est une dalle Super AMOLED comme Samsung sait en faire, rien à redire de plus là-dessus.
  • 8/10

    Performances

    Ce n'est pas le Snapdragon 8+ Gen 1 le plus performant que j'ai vu sur le marché. C'est dommage de rester sous le million, malgré cela, les performances sont convenables.
  • 7/10

    Photo

    Les photos sont très belles, mais l'absence de téléobjectif est dommage, cela aurait été un très bon point pourtant.
  • 8/10

    Autonomie

    L'autonomie est convenable, elle permet à l'appareil de tenir convenablement pendant la journée, mais pas plus.
  • 7/10

    Durabilité

    La durabilité est affectée par le fait que l'écran pliable ne tiendra certainement pas dix ans. Sinon, ça reste convenable.

En résumé

Galaxy A14

Le Samsung Galaxy Z Flip 4 est un bon smartphone haut de gamme et surtout, pliable. C'est cependant un appareil qui aurait mérité un peu plus de travail, notamment sur le plan de l'appareil photo. Si les clichés pris avec sont très bons, certes, on aurait apprécié un troisième capteur photo pour faire des photos avec un téléobjectif de qualité. Sinon, l'appareil se débrouille parfaitement bien, il a toutes les qualités nécessaires pour plaire aux amateurs de smartphones Samsung. Surtout, ce format de smartphone pliable, permet de le replier et de le ranger discrètement dans sa poche, il n'est pas trop haut.
7.8 /10

Les plus

  • Charnière plus robuste que les versions précédentes
  • Second écran extérieur bien pratique
  • Performances très convenables
  • Bonne luminosité de l'écran

Les moins

  • Pliure encore très visible
  • Jour entre les deux parties une fois plié
  • Pas de téléobjectif

Produits alternatifs

Charles Gouin-Peyrot
Geek passionné d'informatique et de technologie, la légende raconte que je suis né dans une pomme au milieu des figurines Android. Mais il faut toujours se méfier des légendes.
Voir tous les articles de l'auteur

Sommaire


être rappelé